À dÉcouvrir : l’atelier de Cartonnage - Boîtage

Le carton est bonne pâte : léger, solide, facile à travailler, il supporte toutes sortes de finitions : peinture, textiles, collages, papiers divers. Laurence Anquetin transmet toutes les techniques de base pour concevoir des objets en volume, uniques et utiles au quotidien.

« Le cartonnage est une activité accessible à tous et très variée. Les atouts ? Avoir une bonne vue et savoir compter. On travaille au millimètre près comme en menuiserie » précise Laurence Anquetin. Autodidacte, passionnée par cette discipline, elle en a exploré toutes les techniques de fabrication et de création. Très vite animée par le désir de transmettre son savoir faire, elle publie « Le grand livre du cartonnage » ouvrage de référence sur le sujet. Puis, elle rejoint Paris-Ateliers. Depuis plus de vingt ans, elle y forme chaque semaine des élèves attirés par ce matériau simple qui cartonne.

Sa méthode d’apprentissage à difficulté progressive permet à chacun, débutants ou confirmés de travailler selon son niveau. « Un résultat rapide est toujours encourageant. C’est pourquoi, au début je propose toujours un objet simple faisable en deux séances, en général un bloc-notes ou un cadre photo. Puis, on sort petit à petit du plat pour réaliser des choses en volume, un pot à crayon ou un pied de lampe en passant par une boîte à tiroirs. Les étapes du cartonnage - mesurer, tracer, couper, assembler, habiller la carcasse et effectuer les finitions- nécessitent une dextérité que les élèves mettent plus ou moins de temps à acquérir. L’équilibre et la proportion de l’objet sont très importants. Quand il est bien fait cela semble évident, en revanche un cartonnage de guingois se remarque tout de suite ».

Dans le book mis à disposition des élèves est répertoriée une large gamme de modèles qui en dit long sur les possibilités formelles et décoratives du carton : coffret à bijoux, bonbonnière, boîte à flacons, trieur à soufflet, valisette pour enfants, porte-lettre, panier à fruits ou à ouvrage, écritoire, boîte à thé, corbeille à papier… Chacun y puise selon ses envies. Avec en commun le même objectif : fabriquer des pièces pratiques, utiles mais originales, raffinées et uniques car façonnées à la main.

« Ce sont des objets du quotidien qui esquivent la banalité et donnent une note originale à la maison » dit Elisabeth. Enfant, elle aimait déjà jouer avec les matériaux et bricolait chez elle des maisons pour sa poupée. Lycéenne, elle ne rêve que de décoration et souhaite devenir architecte d’intérieur. Ses parents l’en dissuadent. « Frustrée, j’ai décidé un jour de réaliser une envie qui m’habitait depuis si longtemps et de m’épanouir enfin dans des activités manuelles ». Elle pratique tour à tour l‘encadrement, le tissage, la poterie, des activités palpables dans lesquelles on sent la matière. Et enfin le cartonnage. « J’ai été étonnée de tout ce que l’on peut faire avec le carton au-delà des boîtes ». Ses dernières créations : une maison de poupée pour sa petite fille avec tables, lits gigognes, tout un petit mobilier miniature qui fait la joie des enfants. Et aussi une boîte à trois niveaux pour ranger la ménagère en argent héritée de ses parents.

« Tout est une question d’habillage » dit Laurence. Pour cette dernière étape les intervenants choisissent et fournissent leurs matériaux : papier, simili cuir, coton, etc... « Flâner au marché Saint Pierre pour trouver le bon coton ou sélectionner des papiers avec un beau grain ou des motifs intéressants ajoute au plaisir de la création » souligne Micheline qui finalise une boîte à couture en tissu Liberty. Entre les mains d’Annette, le carton prend les formes d’un octogone. Sa boîte lampion aux angles complexes présente des raccords impeccables.

Une perfection qui s’obtient au travers de l’expérience et du temps comme dans tout savoir- faire.

 

Découvrir les horaires de cet atelier.