À découvrir : l’atelier d’art floral occidental

Dans l’atelier d’art floral occidental animé par Isabelle Loison, on cultive la nature autrement que sur le mode « fleurs coupées dans un vase ». Le bouquet n’est plus seulement une façon de mettre un peu de nature et de fraîcheur dans une pièce, il devient un élément décoratif à part entière. L’intervenante, invite le groupe à réaliser des compositions florales, des arrangements sculpturaux et des créations végétales. Pour fleurir les grands événements de la vie, baptêmes, mariages et animer fêtes et dîners.

Le jeudi, jour d’atelier, Isabelle traque tôt le matin au marché de Rungis des fleurs fraîches qui reflètent toujours la saison en cours. Aujourd’hui, sur le plan de travail, elle a déposé une brassée de fleurs bleues et duveteuses et de longues feuilles lustrées vert foncé : des Ageratums et des Aspidistras précise-t-elle. Férue de botanique, elle aime désigner les fleurs par leurs noms latins et initie le groupe à une connaissance savante des végétaux.

Le bouquet du jour ? Une composition moderne dite piquée, à réaliser dans un contenant plat et rectangulaire garni de mousse. Sur le tableau noir, elle réalise un schéma pour expliquer clairement le projet. Vient la mise en pratique. On enlève la tige et la nervure centrale de l’Ageratum pour ne garder que la feuille. Enroulée comme un sushi et liée avec un fil de fer, elle constitue une structure dans laquelle on insert quelques fleurs d’Aspidistras. L’exercice requiert concentration et application. Attentive, Isabelle décortique les compositions de chacun, « Bon, là les fleurs sont trop hautes, pas assez rondes, ici la feuille trop serrée. Et attention de bien égaliser les tubes à la même hauteur ». Le but ? Réaliser autant de cylindres identiques que le contenant peut en accueillir. Le résultat ? Un centre de table très graphique qui fait beaucoup d’effet avec très peu de fleurs.

Colette, professeur de SVT, a pris racine à l’atelier depuis sept ans. Plantes, arbres, fleurs, la nature lui fait du bien. « Ici, j’aborde les fleurs sous leur aspect décoratif, une brèche dans le monde de la flore de milieux que j’enseigne à mes élèves. Depuis mon inscription à l’atelier, je n’ai jamais refait le même bouquet ».  Car l’approche est très diversifiée : bouquets romantiques, exotiques, compositions pour Noël ou la Saint-Valentin… « II y a tellement de variétés, de couleurs, de lignes, de textures » remarque Isabelle. L’Idée est de sortir des convenances fanées de l’art floral : rechercher des fleurs originales, s’amuser en accentuant les contrastes, les mélanges inédits, marier par exemple, les palmes et les roses, la sauge et les pivoines.

Au fil de l’année, les participants découvrent l’esprit qu’un bouquet peut donner à la déco, en affinent la symbolique pour divers événements, assimilent l’équilibre de placement des fleurs et des couleurs, ou s’initient à l‘arrangement Hogarth (pièce complexe qui reprend la courbe du S). Et si les fleurs tiennent la première place dans les compositions florales, Isabelle aime les distraire avec tous types de végétaux ou d’accessoires : branchages, fruits, baies, glands des forêts, écorces, coquillages, boules de Noël. Tel ce chemin de table réalisé avec des pommes vertes, du lierre et des fleurs blanches pour une communion. « Une mine d’idées » pour Marie-Claire qui reproduit chez elle les bouquets réalisés en atelier pour les offrir à des amis.

Sylvie dont la maison a toujours été parfumée de fleurs sauvages cueillies dans la nature a appris la maîtrise de la couleur. Elle sait désormais associer sa fleur préférée, le Kniphofia (ou tison de Satan) avec d’autres vivaces exotiques et choisir le contenant inspiré ou décalé qui les accueillera. « Aujourd’hui quand je vais chez la fleuriste, c’est moi qui compose le bouquet » dit-elle en souriant. Pour Michelle, toujours à l’affût de compositions surprenantes, créatives « l’atelier est une bouffée d’oxygène ». Pour prolonger ce moment de détente le groupe se retrouve au restaurant du coin après le cours. Comme quoi, en plus d’embellir la vie, la pratique de l’art floral a aussi des vertus sociales.

Découvrir les horaires de l’atelier